Ressources documentaires

Vous pouvez trouver sur cette page des ressources documentaires qui évoquent l’idée de carte vitale du logement ou des dispositifs similaires. La liste est non-exhaustive, nous vous invitons à signaler les documents existants qui pourraient alimenter cette base documentaire.
Nous contacter

Avertissement : Les documents publiés sur cette page ne préfigurent en aucun cas les résultats du groupe de travail. Il s’agit simplement de mettre à profit les différentes réflexions existantes sur le sujet.


I – Les Rapports du Plan Bâtiment Durable

Les rapports du plan bâtiment durable ont mis en lumière l’idée d’une carte vitale du bâtiment :

  • Le groupe de travail ‘BIM et gestion du patrimoine’ donne comme proposition n°1 : « Le BIM pour tous : obliger progressivement la constitution d’une « carte vitale » des ouvrages existants et neufs, sous forme BIM, en s’appuyant sur les moments clés de la vie de l’ouvrage bâti« .  Voir pages 45 à 47 du Rapport du groupe de travail BIM et gestion du patrimoine

II – Les propositions – Visions générales

  • Le think-tank Fabrique Écologique a rendu une note sur le défi de la rénovation énergétique des logements et propose de « généraliser des carnets de santé des logements sur le modèle des contrôles techniques automobiles. » Voir pages 38 à 45 de leur rapport.
  • Le groupe GDF-Suez propose d’inclure un passeport rénovation au sein d’un parcours rénovation conçu pour les ménages : voir leur site internet.
  • Le cabinet d’étude Chronos conduit une étude prospective pour l’ADEME sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le secteur du bâtiment.

III – Les outils/expériences existant(e)s

A – En France

  • En 2010, Promotelec et Synamob se sont associés pour lancer un projet de livret d’identité du logement qui recueil l’ensemble des travaux effectués sur un logement pour optimiser la traçabilité et l’entretient de l’habitat permettant ainsi une valorisation du bâti : voir un exemple de livret .
  • L’association Qualitel a mis en place un produit d’accompagnement des copropriétés : un portail extranet qui rassemble les informations du bâtiment et propose des informations de bon fonctionnement et d’entretien. Voir la présentation du produit Gisele
  • Syntec-Ingénierie et l’AITF ont créé le Carnet de Bord de Développement Durable (CBDD) qui est un « outil commun aux maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvre et à leurs partenaires qui permet d’appréhender les composantes du développement durable dans les projets d’aménagement et de construction pendant toute leur durée de vie. » Voir le site internet du produit.
  • L’agence parisienne du Climat en partenariat avec l’ADEME a lancé la plateforme web CoachCopro®. Il s’agit d’un service web indépendant et gratuit qui accompagne les copropriétés qui le souhaitent dans leurs démarches de rénovation énergétique.
  • L’association des responsables de copropriétés (ARC) et Foncia ont créé un document d’aide à destination des copropriétés : le Bilan énergétique simplifié (BES).
  • Le fabricant Qivivo a développé un outil d’économie d’énergie numérique intelligent : la Qibox. Cet outil a vocation d’être à la fois un outil de diagnostic thermique et de préconisation de travaux énergétique.
  • EDF et GDF-Suez, ont chacun édité leurs simulateurs d’Etiquette Energie qui permettent de réaliser simplement son propre diagnostic énergétique qui débouche ensuite sur des recommandations de travaux avec à la clef une proposition de devis
  •                  Le simulateur du programme DolceVita de GDF-Suez
  • L’association Promodul a conçu une série de logiciels pour l’amélioration de la performance énergétique et du confort thermique : les logiciels BAO qui comprennent une partie audit énergétique ainsi que des solutions de rénovation et d’analyse financière. Il existe une version simplifiée en ligne ouverte au grand public qui permet en fin de parcours de trouver un professionnel afin de réaliser son projet de travaux.
  • Le site internet quelleenergie.fr, permet à travers un questionnaire de faire un bilan énergétique de son bien immobilier et d’obtenir ensuite des conseils en économie d’énergie.

B – En Europe

1 – Les Certificats de Performance Energétique

La règlementation européenne prévoit, depuis la directive 2002/91/CE et avec aujourd’hui avec la directive 2010/31/UE, la mise en place des certificats de performance énergétique, (La déclinaison française étant le Diagnostic de Performance Energétique, DPE). Cette directive prévoit que ces certificats comprennent « des recommandations quant à l’amélioration optimale […] de la performance énergétique du bâtiment, […] techniquement réalisables pour le bâtiment concerné et [pouvant] fournir une estimation quant à la gamme de délais d’amortissement ou d’avantages en termes de coûts sur sa durée de vie économique. »

2 – Les initiatives types « carte vitale »

Différentes initiatives européennes portent des projets ambitieux dans ce domaine et vont dans le sens d’une carte vitale du logement :

  • Au Royaume-Uni, certains dispositifs associés aux certificats (Energy Performance Certificate EPC) permettent un audit énergétique plus poussé et apporte un outil numérique d’aide à la rénovation.
  • Le projet européen REQUEST est une initiative du programme Énergie Intelligente pour l’Europe (EIE) qui soutient des projets de rénovations énergétiques dans 11 pays membres de l’Union Européenne. L’ambition est de développer les bonnes pratiques pour améliorer l’apport des recommandations obtenues dans les certificats de performance énergétique.
  • Ainsi, le projet pilote belge, consiste en un outil WEB, epcinfo.be, qui permet aux diagnostiqueurs énergétiques de fournir facilement des recommandations adaptés de rénovation énergétique. La version en cours contient 59 solutions possibles de travaux.
  • Le portail web Energie+ ouvert par le Département de l’Energie et du Bâtiment Durable de la région Wallonne, aide à la décision en efficacité énergétique des bâtiments du secteur tertiaire. Ce site regroupe de nombreuses informations et d’outils à destination des professionnels et du grand public.
  • A noter aussi, l’existence d’un portail européen de l’efficacité énergétique dans les bâtiments : buildup.eu. Ce site rassemble de nombreuses publications et initiatives dans le domaine et recense aussi les outils qui s’intéressent au sujet dont certains se rapprochant de l’idée de carte vitale :
    • Une base de données est en construction au Royaume-Uni, cette plateforme web réunit les informations réelles de performance énergétique des bâtiments qui participent à l’initiative.
  • Le Danemark, sur une version en ligne de son cadastre, recense les informations énergétiques des bâtiments.

C – Ailleurs à l’étranger

  • Le département fédéral américain de l’énergie soutient de nombreux dispositifs qui s’intéressent à la fois à la collecte d’information, la gestion des bâtiments, et la proposition de solutions de rénovation énergétique des bâtiments.
    • La plateforme SEED (Standard Energy Efficiency Data), permet de réunir les données énergétiques d’un grand nombre de bâtiments pour une gestion optimisée d’un grand parc de bâtiments. L’application permet aussi d’obtenir les meilleures solutions pour améliorer la performance énergétique du lot de bâtiment géré.
    • Un logiciel de simulation énergétique, EnergyPlus, est disponible en open-source. Ainsi de nombreuses autres fonctionnalités peuvent y être ajoutées, dont des outils de diagnostic puis de recommandation de travaux.
    • Le logiciel BEopt (Building Energy Optimization) est un logiciel de simulation thermique qui permet d’obtenir des recommandations de travaux ainsi qu’une simulation financière des gains (prenant en compte aides et emprunts).
    • Home Energy Score, est un outil qui allie diagnostic et recommandation de travaux à la manière d’un certificat de performance énergétique européen et insiste sur les améliorations possibles du logement concerné.
    • Une base de données, Building Performance Database (BPD), recense une mine d’information énergétique sur les bâtiments des Etats-Unis. Localisation, types d’équipements, types de matériaux, âge et usage du bâtiment : la plateforme très ergonomique permet de comparer toutes ces différentes données entre-elles.
  • Un outil de simulation énergétique des bâtiments est aussi en développement par le MIT, cet outil simple d’utilisation donne une simulation sur l’année des performances énergétiques du bâtiment : http://designadvisor.mit.edu/design/